Les Running Roses pédalent…

C’est étrange cette sensation en me levant ce matin du 2 décembre.

Outre le fait que le froid me donne envie de rester sous ma couette et de l’heure plutôt matinale pour un samedi, j’ai comme la sensation qu’il y a un truc louche.

Voyons, mon sac de sport est prêt, mes vêtements et baskets n’attendent que moi, j’ai une heure pour me « réveiller » avant de partir rejoindre Laura… Bref, jusque là, ça ne change pas beaucoup de mes précédents week-end. Alors pourquoi j’ai cette sensation étrange…

Ah mais bien sûr, ce matin, pas de cross, de trail ou de courses à pied. Non ce matin avec Laura on a l’opportunité de tester le SPIVI !

SPIVI
Planning de l’Aqualoft

Makeskecé ? Et bien comme nous le fera remarquer la jeune femme nous accueillant à la salle de sport alors qu’on hésite entre une prononciation bien frenchy ou plus anglophone… « Ah, oui vous venez pour le cours de RPM ! »

Voilà, voilà…

Encore une fois, en moins de 5 minutes dans un lieu, les Running Roses se font remarquer. Bon faut dire qu’en rentrant dans la salle en mode on filme tout, nous ne cherchions pas forcément la discrétion.

IMG_5692C’est donc dans la sublime salle de l’Aqualoft (Paris 16ème) que nous allons tester une séance de SPIVI aka RPM Immersion.

Avec Laura, on est sous le charme de cette espace ultra accueillant et aux couleurs (rose, blanc, violet et gris) qui nous correspondent tout à fait. C’est classe. Tout est ultra propre. Un petit coin de paradis pour sportif.

Nous en venons même à sérieusement regretter de ne pas avoir pris le maillot de bain vu que notre test nous offrait aussi l’accès à la piscine et au sauna.

IMG_5701Bref, 11h tapante, on rentre dans l’antre du RPM. Les habitués sont déjà là en train de régler leur vélo comme des pros. Là encore, on se fait immédiatement repérer comme les petites nouvelles. Le coach Issihaka nous met dans l’ambiance direct. Il est au taquet. Nous un peu moins. En voyant sur l’écran s’afficher le message indiquant que cette activité est très intense et qu’il est préférable d’avoir vu son médecin avant de la pratiquer, nous nous regardons un peu paniqué. Aurions-nous mis les pieds en enfer ? Mais pourquoi nous infligeons-nous cela ? Faut vraiment que nous soyons folles pour se dire que ce serait sympa d’en chier pendant 50 minutes sur un vélo plutôt que de se taper une grasse matinée…

IMG_5718Les lumières s’éteignent. Ambiance boîte de nuit avec la musique à fond et la boule lumineuse au plafond qui projette des roses (notre petit traitement VIP :p) et autres formes sur les murs, tandis que le coach sélectionne le programme du jour.

Si nous n’avons pas trop de mal à nous mettre en route, nous rencontrons un peu plus de difficultés à suivre nos avatars sur l’écran pour voir si on suit ou pas le rythme. J’avoue que pour ma part, je finirai la séance la tête dans le guidon. De toute manière, le monsieur devant moi (qui passe son temps à se renverser de l’eau sur la tête pour faire genre à la fin du cours j’ai transpiré à mort) m’empêche de voir l’écran. Le drame de faire moins d’1m60…

IMG_571950 minutes qui passeront étonnement vite même si nous n’aurions pas pu aller plus loin je pense. Montée, sprint s’enchaînent en non-stop avec le fait de jouer avec la résistance du vélo pour changer les sensations, faire travailler les cuisses, les fessiers et le cardio…. toujours plus de cardio.

J’avoue qu’après des mois de running, c’était très agréable de découvrir de nouvelles sensations. Mes genoux ont souffert au départ, mais je sens que ça les a bien dérouillé.

Pour ce RPM, comme à chaque fois que l’on fait du sport, nous avons tout donné. Nous avons gardé le sourire et même rit durant la séance. Le groupe était top. Luisante et dégoulinante, bref, toujours aussi glamour, nous prenons le temps de poser avec notre super coach pour garder un souvenir et surtout le remercier pour cet excellent cours.

En descendant du vélo, les jambes étaient comme qui dirait un peu moins stable qu’au début du cours (je ne vous parle pas de la sensation en descendant les escaliers pour se rendre au vestiaire). Malgré cela, une sensation de bien-être après ces 50 minutes intensives et un nouveau gros regret autour du manque de maillot de bain. Quelques longueurs et un petit passage par le sauna auraient été « la rose sur le gâteau » (oui, nous avons aussi décidé de nous rapproprier certaines expressions).

SPIVI
Après l’effort…

Tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Nous avons bien envie de revenir et de découvrir d’autres cours. Cette expérience nous aura confirmé et rappelé la nécessité de varier nos entraînements et les disciplines pour garder le plaisir de faire du sport et de partager des moments de folies ensemble.

Merci à Amélie de La Toile des Médias pour nous avoir permis de faire cette découverte et à toute la team de l’Aqualoft pour l’accueil.

Emilie et Laura Rose.

 

En savoir plus sur le SPIVI 

Découvrir la salle de l’Aqualoft

Ce diaporama nécessite JavaScript.