Courir pour le Téléthon

Le semi marathon de Boulogne devait marquer la dernière de course de novembre pour « my partner in crime » Laura et moi. Faut dire qu’après ces 21km, on avait bien le droit à un peu de repos…

IMG_4870Que nenni ! Bon faut dire qu’on est pas maline aussi. On a participé à un concours lancé par Les Cercles de la Forme pour des dossards sur Le Nouveau Cross du Figaro. Et il a fallu que l’on gagne (non, mais voilà qu’on se plaindrait presque de gagner des concours… Où va le monde ?…).

La particularité de ce Nouveau Cross, c’est que tu choisis le jour de ta course (entre le 25 et 26/11), l’heure du départ (9h30 ou 11h30) et la distance (5, 10, 15 ou 20km).

Si courir à 11h30 le samedi (pour nous reposer le dimanche) a été assez simple à décider, on a eu un petit couac au niveau du choix de la distance. Je propose 5km, Laura renchérit immédiatement avec un 20km en prétextant que c’est pour la bonne cause… Après lui avoir précisé qu’elle souhaitait secrètement m’achever apparemment, elle a proposé 15km. J’ai dû sortir la carte Semi-Marathon pour qu’elle réalise que seulement 6 jours entre les deux courses allaient s’écouler… J’ai donc cédé sur le 10km.

2 boucles de 5km à parcourir. 2 boucles où chaque foulée pouvait se transformer en figure de patinage artistique sur boue ou vol plané magistrale.

IMG_4875Et oui, l’autre détail que l’on a décidé d’ignorer en nous lançant dans cette aventure, c’est le mot « cross ». Un cross n’est pas un trail, mais n’est pas non plus une course sur route. Direction le Domaine de Saint Cloud pour cette course nature qui sera pleine de surprises.

La première : Le froid ! 

On oublie la team short et t-shirt. On est en legging et coupe-vent quand on laisse nos sacs aux vestiaires 1h avant la course. Cette heure nous paraîtra interminable tellement le vent soufflait. Tout en testant la patience du bénévole s’occupant de nos sacs, Laura a eu la gentillesse de me payer un thé (qui était plus tiède que chaud). On voit les minutes défiler, on se fait des amis en tentant de se réchauffer prêt de l’appareil à crêpes, on tourne dans le village bien mort de la course et on se paye même le luxe de passer deux fois au WC (le lieu le plus chaud du village).
On se dit même qu’on va trouver refuge sous la tente des Cercles de la Forme, mais celle-ci est fermée et incroyablement vide…

Quand le speaker (qui n’est pas Harry) annonce le départ imminent de la course (à 11h15 pour 11h30…), on se dirige vers la masse en se disant que la chaleur humaine ça peut avoir du bon, mais c’était sans compter sur la seconde surprise de cette course….

La pluie !

Bah oui, un premier cross sans pluie ça aurait franchement été con. Autant vivre l’expérience à fond. D’ailleurs cette pluie ne nous lâchera qu’à 2 km de l’arrivée… Donc je vous laisse imaginer notre état physique et notre seuil de « glamour » en passant devant les photographes sur la ligne d’arrivée.

24008313_1014328925372786_701756626_oOutre l’aspect esthétique un tantinet disgracieux que la pluie a entraîné, le souci a surtout été omniprésent sur le parcours. C’était déjà boueux et glissant, mais là c’était carrément un mini « Mud Day ». Entre les trous, les feuilles glissantes et les immenses flaques de boues, c’était la folie. Pas de blessures heureusement. Ma cheville et mon genou ont vrillé à deux-trois reprises, ce qui m’a poussé à ralentir sur le second tour. On a fait quelques glissades savamment contrôlées, vu que l’on a su réguler notre allure à chaque pas pour éviter de nous vautrer lamentablement.  Sans oublier les obstacles humains. Entre les autres coureurs glissant et se rattrapant avec une certaine élégance devant nous et ceux décidant de s’arrêter brusquement au milieu du chemin, le Cross du Figaro a des allures de courses à obstacles.

Note pour plus tard (enfin si on est suffisamment malade pour retenter l’expérience) : S’acheter des chaussures de running mixte ou de trail.

Mes pauvres skechers Go Run Ride 4 ont probablement vécu ici une de leur dernière course officielle. En plus d’avoir pris la flotte, le bleu et violet ont disparus derrière un marron immaculé. On a fait un tabac dans le métro du retour. Ce qui est drôle, c’est que nul besoin de médaille autour du cou, t-shirt officiel ou sac finisher pour se repérer entre coureurs…

IMG_4874Comme je le précisais plus haut, le semi de la semaine passé, la fatigue et les multiples facteurs de cette course m’ont poussé à être plus prudente. Hors de question que je me blesse sur un 10km. Laura a veillé au grain en me poussant à faire attention. Je ne lâche rien et je lui dis de filer au moment du ravitaillement au 5ème kilomètre tandis que je prends le temps de boire un peu et de croquer un sucre avant de repartir un peu plus calmement pour aller au bout de ce second tour. Sur le reste du parcours, on se guette (vu que ce-dernier permet de se croiser à plusieurs reprises) pour être sûre que nous tenons le coup.

On en sera venu à bout de notre premier cross épique pour le Téléthon et tout ça, à notre grande surprise en moins d’une heure. Pas de RP battu, mais au vu du parcours, de la météo, de la fatigue, on est plutôt impressionné d’avoir été aussi rapide. Faut dire que dès le départ, on avait pour objectif d’aller se réchauffer au Starbucks pour nous récompenser de notre folie sportive du jour.

IMG_4886D’ailleurs quand il n’y en a plus, on en veut encore. Pour le trajet nous ramenant au métro, avec Laura on suit « aveuglement » d’autres coureurs et on se retrouve sur un chemin aussi périlleux que la parcours du cross… Inconscientes que l’on est !
On aura une grosse pensée pour Amandine et Camille au moment de grimper les escaliers du métro à la station « Bonne Nouvelle ». Et on s’est même fait un nouvel ami dans le métro : un papa accompagnant son fils au baseball a été interloqué par l’état de nos chaussures. Il a demandé où on avait couru pour être dans cet état. De fil en aiguille, on a appris qu’il avait fait aussi le Semi de Boulogne et qu’il envisageait de prendre son dossard pour l’Eco trail. Charmant et hyper sympa, on espère le recroiser sur une course.

Quoi qu’il en soit notre chocolat/café, on l’aura pas volé !

Courir pour la bonne cause, même si on en ch…, on adore. Après les Bacchantes, ce Nouveau Cross du Figaro était une évidence. On ne s’arrêtera pas là, même si on a bien mérité un petit break pour se reposer et faire du sport autrement.

Nos résultats : 8000 coureurs sur la journée du 25/11
Laura : 56min12 – 869ème
Emilie : 58min51 – 1152ème

 

Compte-rendu écrit par Emilie. 

Montage réalisé par Laura.